legend

 

SATURNE

 

Hugues Dufourt : Saturne (ensemble électrifié)
DONNÉES-CLÉSANALYSE
  • Année-création : 1979
  • Âge-compositeur : 36 ans
  • Ancienneté (vs. 2017) : 38 ans
  • Durée-pièce : 42 mn
  • Valeur-catalogue : indispensable (xxxx)
  • Accessibilité-écoute : facile (++++)
  • Type-Effectifs : ensemble-instrumental
Ensemble (22 musiciens, dont 12 vents et bois, par 2, 6 groupes de percussions, 4 instruments électrifiés, onde Martenot, orgue, synthé, guitare, soit, en l'absence de cordes et aussi de machinerie informatique, car l'ordinateur se met alors en place comme outil de composition et a tout balayé en 5 ans). Un poème symphonique qui allie mystère, symbolisme, dans un continu (quasi nappage) irrisé ; la pièce est innovante d'abord par l'emploi d'intruments rarement utilisés au timbre très bas (flûtes basse et contrebasse, hautbois baryton, clarinette contrebasse, trompette basse, trombone contrebasse) ce qui élargit considérablement le champ sonore (le haut du champ étant souvent confié à la lutherie électrifiée, par contraste, faute de violons, par exemple) ; le tour de force (la performance) obtenue tient à la réalisation compositionnelle de figures symboliques de l'espace (souffles, tournoiements, giclées, glissements, vibrations, granulations quasi continues, etc.) qui participent au sentiment d'immersion envoûtante (et progressive) et de magnétisme, sans que l'intérêt ne se détache malgré l'absence d'évènement marquants, et dans la couleur (unique) générale de la pièce, en demies teintes, froides, blafardes, entraînant une perception d'ambigüité, de léger malaise, d'instabilité, de menace fantôme, après un départ dans l'inconnu) ; la pièce s'ouvre par un calme preignant (vide inter-sidéral) dans un momentum lent par poussées, avec quelques notes isolées des différents pupitres (qui émergent au hasard) ; à partir du 2ème tiers temps (annoncé par des roulements de tambours indistincts), la dynamique prend davantage d'ampleur (juste un peu plus) et surtout davantge de force, de tension, et de plénitude, avec des accidents, des soubresauts, des ruptures de plus en plus fréquentes (comme si le spationaute éventuel, dans son voyage de découverte, s'approchait de plus en plus de la planète énorme et à révolution lente, hors du vide pur) ; de longs tenus apparaissent ; curieusement si la pièce avait été conçue pour électronique (acousmatique), elle aurait mal vieillie (par obsolescence technologique) mais ici, notamment en concert, avec une grande économie de moyens et seulement des instruments életrifiés, elle semble habitée, perpétuellement renouvelée, et prendre possession de l'auditeur ; pour cette pièce, le terme d'inouï, souvent galvaudé, prend une consistance solide avec une musique qui part du son en s'élargissant pour nous emmener dans un voyage auditif ; la fin semble s'éteindre (suite au contournement-éloignement de la gigantesque planète?) après plusieurs épisodes répétés de son en rotations sphériques [création : 3 Décembre 1979, au Centre Georges-Pompidou, Paris (France), par l'Ensemble Itinéraire, dirigé par Peter Eötvös].

 

COMPLÉMENTS D'ANALYSE (EXTERNES)
[Maxime Joos, MusicaFalsa, 2001-02-01 | au commencement était la mélancolie ; surgie des dédales de l'Itinéraire, la pièce a montré sa face au monde en 1979 ; cette œuvre est par bien des points une œuvre de la synthèse ; mêlant inspiration mythique (Saturne est le nom Latin de Chronos), picturale (les tableaux de Dürer) ou la philosophie de l'art (les écrits de Panofsky), dressant d'une certaine manière le portrait spectral d'un projet hybride, cette pièce privilégie avant tout le renouvellement sonore en alliant percussions, instruments électroniques et ensemble de vents (bois et cuivres) ; c'est précisément en 1979 que le compositeur signe un article intitulé «Musique spectrale» qui théorise - officialise même - une esthétique née avec l'Itinéraire en 1973 ; cependant, à la différence de Gérard Grisey ("Les Espaces acoustiques") ou de Tristan Murail ("Mémoire/Erosion", "Désintégrations"), son travail ne se focalise pas de manière systématique sur le «contrôle global du spectre» ; et pourtant cette pièce dont la forme est continue et le déroulement étale ne peut se démarquer totalement de ces compositions [antérieures] dans lesquelles prime le corps du son ; si ce n'est pas la forme qui est première mais la durée, si ce ne sont pas les individualités instrumentales qui sont saillantes mais le timbre dans sa globalité, c'est que le son ne rime pas avec clivage mais avec fusion ; alliant guitares et orgues électriques, ondes Martenot, synthétiseurs avec flûte contrebasse, heckelphone, cors de basset ou encore trompette basse, cette partition dévoile une idée force : créer une pièce qui soit la traduction de l'évolution de la lutherie contemporaine ; utopie d'une nouvelle organologie ? Certes, des œuvres emblématiques encore dans les mémoires des auditeurs de cette époque telles "Gruppen" [de Karl-Heinz Stockhausen] et ses quelques interventions de guitare électrique (pour ne prendre que celle-là) constituent des précédents ; chaque groupe aux potentialités multiples se fond en un tout au service d'entités orchestrales ; plus encore, les particularismes sont remis en cause au profit de combinaisons (altération des timbres qui passe par la distorsion, le phasing, etc.) ; d'une certaine manière, cette partition réactualise la dialectique son-bruit ; à côté des autres œuvres «monumentales» que sont "Erewhon" pour 150 percussions [avec 6 instrumentistes] et "Surgir" pour grand orchestre, elle fait figure d'œuvre de la mixité, de laquelle émane une certaine expérience du temps musical ; à l'image d'une terre désolée, elle fait de la durée (si longue soit-elle) le catalyseur d'un processus de timbre ; la forme n'est pas une entité dans laquelle se meut le timbre mais c'est bien le timbre qui meut la forme ; ce que le compositeur traduit par «renversement des rapports traditionnels du son et de l'écriture» ; au lieu d' «organiser les sons entre eux», il tire «une organisation du sonore lui-même» ; tout à la fois évocation de cette planète «la plus froide, la plus desséchée, la plus lente» pour reprendre les mots d'Erwin Panofsky et reflet de la Melancolia de Dürer, gravure de 1517, cette pièce, parce qu'elle véhicule cette étrange humeur (au premier sens du terme), ne peut pas avoir d'accomplissement ; ici le compositeur, et c'est un invariant de son esthétique, n'a de cesse de lutter contre toute perspective codifiée, formaliste, constructiviste ; en cela, d'"Antiphysis" à "La Maison du Sourd", de "Surgir" à "Lucifer", de "La Tempesta d'après Giorgione" à "The Watery Star", cette musique semble chercher l'irréductible].

[ajouter un texte personnel d'analyse? envoi via formulaire]

 

Style musical du compositeur
France - Moderniste-Synthétique (tendance coloriste)… Pièce isolée : portrait encore indisponible

 

 

Actualités du compositeur [Créations, Reprises, Projets]
légendeNé le

M.A.J.-Actus : 2014/09/30.
Création de "Burning Bright", pour 6 percussions, à Strasbourg, au Festival Musica, le 25 Septembre 2014 ; création de "On the Wings of the Morning" pour piano et orchestre, le 30 Novembre 2012, à Cologne (Allemagne) ; création de "Vent d'Automne" pour piano, le 4 Février 2012 ; création de "Uneasiness" pour quatuor, le 13 Mars 2010, à Bruxelles ; création de "Dawn Flight" pour quatuor, le 28 Octobre 2009, à Paris (en-deçà) ; création de "Erlkönig" (2006), une pièce pour piano au discours urgent et au style nettement spectral ; travaille pour 2015, à une pièce pour grand orchestre à créer en Mars à Paris, et, à un "Concertino pour violon et orchestre", en Août, à Sion ; pas de site Internet personnel, dommage

Conseil-découverte : "Surgir" (1985, pour orchestre)

Conseil-approfondissement : "Saturne" (1979, pour ensemble électrifié)

 

Actualisation de la page : 17-Mai-2013




Liste BDD de toutes les pièces sélectionnées (historicisées) par compositeur (alphabétique)  | Adams - Phrygian Gates , Shaker Loops , Chamber Symphony | Adès - Living Toys , Asyla | Amy - D'un Espace Déployé , Orchestrahl | Andre - Le Loin et le Profond | Andriessen - De Staat | Aperghis - Récitations | Babbitt - Quatuor n°2 | Bacri - Suite n°4 | Barber - Concerto pour violon , Knoxville : Summer of 1915 , Vanessa , The Lovers | Barraqué - Sonate pour piano , Concerto pour clarinette | Bayle - Jeïta | Bedrossian - Transmission , It , Charleston | Benjamin - At First Light , Antara , Into the Little Hill | Berio - Thema, Omaggio a Joyce , Sequenza I , Circles , Epiphanie , Sequenza II , Laborintus II , Sequenza V , Sequenza VI , Sinfonia , Sequenza VII , Coro , Sequenza IX , Corale , La Vera Storia , Un Re in Ascolto , Sequenza X , Sequenza XI , Sequenza XIII | Bernstein - Symphony The Age of Anxiety | Bertrand - Mana , Vertigo | Birtwistle - Tragoedia , Punch and Judy , The Triumph of Time , Carmen Arcadiae Mechanicae Perpetuum , Agm , The Mask of Orpheus , Earth Dances | Boesmans - Surfing , Reigen | Boucourechliev - Archipels - Anarchipels | Boulez - Douze Notations , Sonatine , Première Sonate , Le Visage nuptial , Deuxième Sonate , Soleil des Eaux , Livre pour Quatuor , Structures, premier Livre , Le Marteau sans maître , Structures, deuxième Livre , Troisième Sonate , Figures Doubles Prismes , Pli selon Pli, Portrait de Mallarmé , Eclat/Multiples , Domaines , Livre pour Cordes , Cummings ist der Dichter , Explosante-fixe , Rituel in Memoriam Bruno Maderna , Messagesquisse , Notations , Répons , Dérive 1 , Memoriale , Dialogue de l'Ombre Double , Dérive 2 , Anthèmes I et II , Incises , Sur Incises | Britten - Peter Grimes , The Turn of the Screw , War Requiem , Quatuor à cordes n°3 | Cage - Sonates et Interludes , Concerto pour piano | Campana - Timing | Carter - Double Concerto , Concerto pour piano , Concerto pour Cor | Cavanna - Concerto pour violon | Cerha - Spiegel I-VII | Chostakovitch - Trio n°2 opus 67 , Vingt-quatre Préludes et Fugues , Concerto n°1 , Quatuor n°8 , Symphonie n°15 , Quatuor n°15 , Sonate pour alto | Chowning - Stria | Connesson - Supernova | Copland - Appalachian Springs | Crumb - Black Angels , Vox Balaenae , Star-Child , Gnomic-Variations | Dalbavie - Miroirs transparents , Seuils | Dallapiccola - Canti di Prigionia , Il Prigioniero , Ulisse | Dao - Koskom | Denisov - Requiem | Dillon - Helle Nacht | Donatoni - Le Ruisseau sur l'Escalier | Dufourt - Saturne | Durieux - Devenir | Dusapin - Time Zones, Quatuor n°2 , Celo, concerto pour violoncelle , Perelà, Uomo di fumo | Dutilleux - Métaboles , Tout un Monde Lointain , Trois Strophes sur le Nom de Sacher , Quatuor Ainsi la Nuit , Timbres, Espace, Mouvement | Eloy - Kâmakalâ | Eötvös - Trois Sœurs | Escaich - Miroir d'Ombres | Fedele - Epos | Feldman - Durations I - V , Neither | Fénelon - Orion Mythologie II , Dix-Huit Madrigaux | Ferneyhough - Unity Capsule , Quatuor n°4 | Ferrari - Symphonie déchirée | Ginastera - Estancia , Concerto pour piano n°2 | Glass - Music in 12 Parts | Goeyvaerts - Sonate n°1 , Quatuor De Zeven Zegels | Górecki - Symphonie n°3 Sorrowful Songs | Greif - Trio , Sonate n°22 Les Plaisirs de Chérence , Sonate pour 2 violoncelles The Battle of Agincourt , Quadruple Concerto La Danse des Morts , Concerto pour violoncelle Durch Adams Fall | Grisey - Partiels , Modulations , Jour Contre-Jour , Talea , Accords perdus , Anubis et Nout , Vortex Temporum , Quatre Chants pour Franchir le Seuil | Haas - Monodie , In Vain , Natures Mortes , Aus-Weg | Harvey - Mortuos Plango, Vivos Voco , Bhakti , Advaya , Quatuor à cordes n°4, avec électronique , Wagner Dream , Speakings | Henry - Le Microphone bien Tempéré , Le Voile d'Orphée | Henze - Les Bassarides , Symphonie n°7 | Holliger - Scardanelli-Zyklus , Concerto pour violon Hommage à Louis Soutter | Huber - Tenebrae | Hurel - Loops III | Ingólfsson - La Métrique du Cri | Jolas - Quatuor n°2 , Stances | Jolivet - Cinq Danses Rituelles , Concerto pour ondes Martenot , Concerto n°2 pour trompette | Kagel - Heterophonie , Quatuor à cordes n°1 , Acustica , Ludwig Van, Homage by Beethoven , Exotica , Rrrrrrr… | Khatchatourian - Gayaneh , Spartacus | Kurtag - Messages de Feu Demoiselle R.V. Troussova , Kafka Fragmente , Stèle | Lachenmann - Air , Quatuor à cordes n°1 Gran Torso , Accanto , Tanzsuite mit Deutschlandlied , Mouvement - vor der Erstarrung , Das Mädchen mit den Schwefelhölzern | Levinas - Appels , Ouverture pour une Fête Étrange | Ligeti - Sonate , Six Bagatelles , Glissandi , Atmosphères , Poème symphonique , Aventures et Nouvelles Aventures , Requiem , Lux Aeterna , Lontano , Quatuor à cordes n°2 , Continuum , Concerto de Chambre , Le Grand Macabre , Trio , Etudes , Concerto pour piano | Lindberg - Kraft , Concerto pour clarinette | Lutoslawski - Musique Funèbre , Trois Poèmes d'Henri Michaux , Livre pour Orchestre | Machover - Hyperstring Trilogy | Maderna - Hyperion | Manoury - Sound and Fury , K… | Mantovani - Turbulences | Maratka - Zverohra | Maresz - Sul Segno | Martin - Iris | Messiaen - Quatuor pour La Fin du Temps , Vingt Regards sur l'Enfant Jésus , Turangalîlâ Symphonie , Quatre Études de Rythme , Oiseaux exotiques , Chronochromie , Et Exspecto Resurrectionem Mortuorum , Des Canyons aux Étoiles , Saint François d'Assise | Mikalsen - Concerto pour ondes Martenot et sinfonietta | Monnet - Bibilolo , Sans Mouvement, sans Monde | Murail - Gondwana , La Barque mystique , Terre d'Ombre , Pour Adoucir le Cours du Temps | Nancarrow - Studies for Player Piano | Nono - Liebeslied , Intolleranza , Como una Ola de Fuerza y Luz , Sofferte onde Serene , Fragmente-Stille an Diotima , Prometeo , No Hay Caminos, Hay que Caminar | Nunes - Nachtmusik I , Einspielung II , Quodlibet | Ohana - Tombeau de Claude Debussy , 24 Préludes | Pablo - Modulos I-II | Pärt - Credo , Fratres | Parmégiani - De Natura Sonorum | Partch - And on the 7th Day Petals Fell in Petaluma | Pécou - Symphonie du Jaguar , L'Oiseau innumérable | Penderecki - Anaklasis , Thrène à la Mémoire des Victimes d'Hiroshima | Pesson - Récréations Françaises , Bitume - Quatuor n°2 | Pintscher - Verzeichnete Spur | Posadas - Quatuor à cordes Liturgia Fractal | Poulenc - Dialogues des Carmélites , Sonate pour flûte , La Voix Humaine | Pousseur - Couleurs croisées | Radulescu - Capricorn's Nostalgic Crickets | Reich - Music for 18 Musicians , Different Trains , City Life | Rihm - Jakob Lenz , Tutuguri I-VI , Jagden und Formen | Riley - In C | Risset - Moments Newtoniens | Robin - Schizophrenia , Art of Metal III , Vulcano | Romitelli - Professor Bad Trip I , Amok Koma , Trash TV Trance | Saariaho - Du Cristal à la Fumée | Scelsi - Quattro Illustrazioni , Quatro Pezzi su una Nota sola , Aiôn , Xnoybis , Duo , Konx-Om-Pax , Pfhat | Schaeffer - Symphonie pour un Homme Seul | Schnittke - Concerto grosso n°1 , Concerto pour alto | Schoeller - Cinq Totems , Concerto pour violoncelle The Eyes of the Wind | Sciarrino - Introduzione all'Oscuro , Infinito Nero, Estasi di un Atto , Da Gelo a Gelo | Stockhausen - Klavierstücke I-VIII , Gesang der Jünglinge , Klavierstück XI , Gruppen , Kontakte , Carré , Klavierstück IX , Momente , Klavierstück X , Stimmung , Hymnen , Mantra , Sirius | Stravinsky - Threni , Requiem Canticles | Stroppa - Upon a Blade of Grass | Takemitsu - Waterways | Tanguy - Eclipse | Tippett - A Child of our Time , The Rose Lake | Ullmann - Der Kaiser von Atlantis | Ustvolskaya - Octuor , Composition n°2 , Sonate n°5 | Varèse - Déserts , Poème Électronique , Nocturnal | Vivier - Paramirabo , Lonely Child | Wessel - Contacts Turbulents | Xenakis - Metastaseis , Eonta , Nomos Alpha , Nuits , Persephassa , Antikhthon , Pléïades , Tetras , Thalleïn | Young - The Well-tuned Piano | Zimmermann - Die Soldaten , Concerto pour violoncelle En Forme de Pas de Trois , Requiem pour un jeune Poète , Ekklesiastische Aktion



© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page