legend

Adams | Adès | Amy | Andre | Babbitt | Barber | Barraqué | Bayle | Bedrossian | Benjamin | Berio | Bernstein | Bertrand | Birtwistle | Boesmans | Boucourechliev | Boulez | Britten | Cage | Campana | Carter | Cavanna | Chostakovitch | Chowning | Connesson | Copland | Crumb | Dalbavie | Dallapiccola | Dao | Denisov | Dillon | Durieux | Dusapin | Dutilleux | Eloy | Eötvös | Escaich | Fedele | Feldman | Fénelon | Ferneyhough | Ferrari | Ginastera | Glass | Goeyvaerts | Górecki | Greif | Grisey | Haas | Harvey | Henry | Henze | Holliger | Huber | Ingólfsson | Jolas | Jolivet | Kagel | Khatchatourian | Kurtag | Lachenmann | Levinas | Ligeti | Lindberg | Lutoslawski | Machover | Maderna | Manoury | Mantovani | Maresz | Messiaen | Monnet | Murail | Nancarrow | Nono | Nunes | Ohana | Pablo | Pärt | Parmégiani | Partch | Pécou | Penderecki | Pesson | Posadas | Poulenc | Pousseur | Radulescu | Reich | Rihm | Riley | Risset | Robin | Romitelli | Saariaho | Scelsi | Schaeffer | Schnittke | Schoeller | Sciarrino | Stockhausen | Stravinsky | Takemitsu | Tanguy | Tippett | Ullmann | Ustvolskaya | Varèse | Vivier | Wessel | Xenakis | Young | Zimmermann |



* HARRISON BIRTWISTLE (1934 - 83 ans), Angleterre

 

SYNTHÈSE BIOGRAPHIQUESTYLE MUSICAL
Harrison Birtwistle [1934, Angleterre (Accrington, Lancashire, à environ 30km au nord de Manchester) - ] (prononcer «beurtwissel»), fils unique avec une mère mélomane amateur, étudie la clarinette avec Frederick Thurston et la composition avec Richard Hall, au Royal Manchester College of Music à partir de 1952 (boursier) ; en 1953, avec ses amis étudiants, les compositeurs Peter Maxwell Davies et Alexander Goehr, ainsi que le pianiste John Ogdon et le trompettiste (puis chef d'orchestre) Elgar Howarth, il forme le groupe «New Music Manchester» (plus tard appelé École de Manchester), sans qu'il y ait unité ou cohérence de style entre ces musiciens, mais plutôt une forte émulation, un son typiquement expressionniste et une fertilisation croisée (et une plus forte influence sur le compositeur que ses professeurs) ; entre 1957 et 1958, après son service militaire à l'Orchestre Royal de l'Artillerie, il approfondie ses études à la Royal Academy of Music de Londres, puis est en résidence au Liverpool Philarmaonic Orchestra, et décide de se consacrer à la composition (et il fréquente régulièrement les cours d'Été de Darmstadt) ; en 1962, il est nommé directeur de la musique au collège de filles de Cranborne Chase ; pour l'exécution de ses œuvres, il co-fonde en 1965 avec Peter Maxwell Davies, l'ensemble de chambre The Pierrot Players (nommé en hommage au "Pierrot Lunaire" de Schoenberg), qu'il quitte en 1970 (l'ensemble est alors renommé Fires of London pour Maxwell Davies seulement), puis l'ensemble Matrix, avec le clarinettiste Alan Hacker, sans, dans les 2 cas, s'impliquer fortement dans l'organisation et la logistique ; parallèlement, il part étudier aux USA (Princeton) avec une nouvelle bourse (1966 - 1968), il est professeur invité au Swarthmore College, Pennsylvanie (1973-1974), et à l'Université d'Etat de New York (1975-1976) ; à partir de 1975, il devient directeur musical du Royal National Theatre de Londres (jusqu'en 1983), notamment en produisant des opéras d'autres compositeurs ; à partir de 1994, il enseigne la composition au King's College de Londres (jusqu'à sa retraite, en 2001) ; l'homme a un caractère ombrageux, intimiste, isolé, indépendant (peu d'amis fidèles, peu de participation aux mondanités), instinctif : hasard ou conséquence, il est le compositeur étranger important le moins joué en France, un peu comme Morty Feldman, un de ses rares amis de longue date non Britannique (et à la musique si différente)... Premières œuvres significatives : "Refrains and Choruses" (1959, pour quintette à vent, Webernien) et "Monody for Corpus Christi" (1960, pour soprano, flûte, cor et violon, Médiévaliste, influencé par Guillaume de Machaut). Instrument pratiqué : clarinette, orgue (enfance).Moderniste-National. Harrison Birtwistle est un compositeur établi, au catalogue complet (mais peu de concertos et de pièces en solo), internationalement reconnu, innovateur sans pour autant avoir révolutionné le langage musical (ses influences principales sont Igor Stravinsky, Iannis Xenakis, Edgard Varèse et Olivier Messiaen) ; il a innové par les rythmes adjacents qui entourent la pulsation (des notes ajoutées au hasard ou pour créer un pattern numérique faussement hétéroclite), suite probablement à son intérêt-manie pour les nombres et les modules ; sa musique, ancrée dans son temps (avec dissonances!), est souvent caractérisée comme très rythmique, brutale et abrupte (erratique, imprévisible, intuitive, tout en étant calculée, jamais gratuite), par bloc de sons (coupants), mais elle laisse aussi la place aux méditations, élégies (sans abandon) ; en ce sens (abrupt, ciselé, absence de sentimentalisme), il se rapproche (non revendiqué !) de l'esthétique de Boulez, mais sa musique est pleine (pas granulaire), avec un geste vital et démonstratif (pas solaire) ; il est fasciné par la dimension théâtrale selon 3 concrétisations : (1) nombreux opéras (poignants dramatiquement, mais sans pathos), avec une structure dramatique non linéaire (par exemple, flash-backs, récits selon différents points de vue) et/ou actions simultanées (avec la scène segmentée comme dans "The Mask of Orpheus"), (2) nombreuses pièces instrumentales avec une écriture-construction théâtrale, et (3) sur-investissement dans la mise en scène instrumentale pour laquelle les interprètes se meuvent individuellement en cours d'exécution (à la suite de Luciano Berio, comme Mauricio Kagel, mais sans le côté provoc) ; la gestation-maturation de ses pièces (concept, écriture, bourgeonnement) peut durer plusieurs années, indépendamment de leur longueur ; il est plius à l'aise dans l'utilisation des vents, des bois et des percussions que des cordes… Pièces emblématiques : "Tragoedia [Tragédie]" (1965, pour ensemble, stupéfiant d'invention, le matériel étant repris dans son 1er opéra), "Punch and Judy" (1967, opéra, coup d'essai, coup de maître, cruel), "Verses for Ensembles" (1969, une merveille du théâtre instrumental), "The Triumph of Time" [Le Triomphe du Temps] (1972, pour orchestre, avec une célèbre procession funéraire), "Silbury Air" (1977, pour ensemble, énigmatique et pulsé), "Carmen Arcadiae Mechanicae Perpetuum [Chanson Perpétuelle de l'Arcadie Mécanique]" (1978, pour petit ensemble, avec des ostinatos détraqués), "Agm" (1979, pour chœur et petit orchestre, un chaos fascinant), "Secret Theatre [Théâtre secret]" (1984, pour ensemble, erratique et linéaire), "The Mask of Orpheus [Le Masque d'Orphée]" (1986, opéra phare, protéiforme avec électronique), "Earth Dances [Danses de la Terre]" (1986, pour orchestre, marquées par l'exubérance pulsée), "Endless Parade" (1987, concerto pour trompette, cordes et vibraphone), "Antiphonies" (1992, piano et orchestre), "Gawain" (1994, opéra, non écouté en concert, avec une belle suite d'orchestre, truculente ou évovatirce, intitulée "Gawain's Journey"), "Panic" (1995, pour saxophone alto, percussions de jazz et orchestre, superbe jeu-dialogue), "Pulse Shadows [Ombres pulsées]" (1996, pour soprano et 9 musiciens, méditative), "Harrison's Clocks" (1998, pour piano, 5 courtes études de rythme sur le temps), "Exody" (1998, pour orchestre, labyrinthe pugnace et chaotique), "Theseus Game" [Le Jeu de Thésée] (2003, pour 2 ensembles et 2 chefs, brillant jeu de piste, avec déplacement sur scène des instrumentistes), "The Last Supper" (2000, opéra, une ré-exploration non religieuse de la Cène du Christ), "The Io Passion" (2004, opéra de chambre, non écouté en concert), "The Minotaur" (2008, opéra, non écouté en concert).

 

 

ŒUVRE(S) SÉLECTIONNÉE(S)

CRÉATIONTITREANALYSETEMPSVALEURNIVEAU
1965Tragoedia (ensemble de 10 musiciens) [31 ans]Ensemble (petit, avec flûte, hautbois, clarinette en si bémol, basson, cor en fa, harpe, 2 violons, alto, violoncelle, soit un quintette à vent, une harpe et un quatuor à cordes), en 3 groupes et 6 courts mouvements (5 nommés selon la tragédie Grecqu… … suite | … plus (portrait compositeur)19xxxx+++
1968Punch and Judy (opéra de chambre) [34 ans]Opéra de chambre (1 flûte, 1 hautbois, 1 clarinette, 1 basson, 1 cor, 1 trompette, 1 trombone, 2 percussionniste, 1 harpe, 1 violon, 1 violon II, 1 alto, 1 violoncelle, 1 contrebasse), avec 6 personnages chantés (1 soprano solo [Pretty Polly, la sorc… … suite | … plus (portrait compositeur)110xxxxx+++
1972The Triumph of Time (grand orchestre) [38 ans]Orchestre (grand, bois par 3). La plus connue des pièces instrumentales du compositeur, inspirée par une gravure de Pierre Bruegel l'Ancien (montrant une procession illustrée par, séparément, la mort et la renommée) ; un long adagio en un seul mouvem… … suite | … plus (portrait compositeur)27xxx++++
1978Carmen Arcadiae Mechanicae Perpetuum (ensemble) [44 ans]Ensemble. Un petit bijou de musique (apparemment) déjantée, originale (6 mécanismes distincts incongrument juxtaposés et superposés) ; la pièce, courte et concentrée, commence par une série de rythmes détraqués (mais assez dansants) ou mécanisés, com… … suite | … plus (portrait compositeur)11xxxx++
1979Agm (chœur, ensemble) [45 ans]Ensemble (grand)-Voix (16 voix mixtes, soit 4 soprano, 4 contralto, 4 ténor, 4 basse, et grand ensemble, bois par 2). Le titre de la pièce vient du Grec agma (fragments), pour les fragments de «Fayum» de la poétesse Grecque antique Sappho, traduits e… … suite | … plus (portrait compositeur)29xxxx+++
1986The Mask of Orpheus (opéra et bande) [52 ans]Opéra théâtre. En 3 actes et 3 scènes chacun, 1 court (3 minutes) prologue électro-acoustique intitulé "Parodos" évoquant le lever du jour, et 1 épilogue apaisé (7 minutes, avec voix) intitulé "Exodos", sans compter 6 interludes purement électronique… … suite | … plus (portrait compositeur)210xxxxx+++
1986Earth Dances (grand orchestre) [52 ans]Orchestre (grand). S'ouvrant sur une série d'accords (caverneux) en clusters, la pièce se développe par groupes, selon les registres plutôt que les couleurs, progresse avec des cahots ; une musique primitive, aux rythmes pulsés non réguliers (la comp… … suite | … plus (portrait compositeur)34xxx++++

 

 

ACTUALITÉ [Créations, Reprises, Projets]

légendeNé le 15 Juillet 1934

M.A.J.-Actus : 2014/11/11.
Création de "Responses: Sweet disorder and the carefully careless", pour piano et orchestre (réussie), le 24 Octobre 2014, à Munich (Allemagne) ; reprise de "Exody" (1998) aux Proms de Londres (réussie), le 10 Septembre 2014, à l'occasion des fêtes autour de son 80ème anniversaire ; création de "In Broken Images" pour ensemble, le 5 Septembre 2011, à Milan (Italie) ; création d'un Concerto pour violon, le 3 Mars 2011, à Boston (USA), puis à Londres, le 7 Septembre 2011 (réussi) ; reprise de "Agm", le 12 Mars 2010, à la Cité de la Musique à Paris (brillant) ; création Française du quatuor "Tree of Strings" à l'Amphithéâtre Bastille, le 28 Octobre 2009 ; création de "Bogenstrich", le 22 mai 2009, en Italie, à Alto Adige ; création de "The Corridor", pour voix et ensemble, le 12 Juin 2009, au festival d'Aldeburgh (UK) ; ses amis devraient créer un site Internet, même si le site de son éditeur est bien tenu. Site Internet personnel (pas d'extraits musicaux): www.boosey.com/pages/cr/news/search.asp?composerid=2729&sortorder=1

* Conseil-découverte : "The Triumph of Time" (1972, pour orchestre) |

* Conseil-approfondissement : "Panic" (1995, pour saxophone alto, percussions de jazz et orchestre) |

 

Actualisation de la page (hors actualités) : 13-Septembre-2014

© Jean Henri Huber, Musique Contemporaine.Info, 2005-2017 Pour retourner à la page d'accueil: BIENVENUE !
Retour Haut de page